Image decoration article

Un courtier c’est quoi ? 

Tout d’abord, il serait judicieux de définir et bien comprendre ce qu’est un courtier avant de penser à le choisir. Pour ceux parmi vous qui ne serait pas familier avec le terme, un courtier (ou broker) est un intermédiaire comme une banque qui permet à un particulier (vous) d’investir sur les marchés financiers. En effet, quand vous achetez un actif quelconque sur un marché financier, ce n’est pas vous qui effectuez l’achat mais vous qui demandez à votre courtier de l’acheter à votre place en plaçant un ordre. 

Les ordres en bourses seront abordés dans un autre article un peu plus loin. 

C’est pour cette raison qu’il est crucial de choisir judicieusement son courtier car c’est en quelque sorte l’entité de confiance à qui vous allez confier vos achats et surtout votre argent !

Choisir son courtier est une étape difficile et importante qui nécessite souvent de la recherche.  Il existe de nombreux courtiers et en choisir un n’est pas toujours évident.  Nous allons vous exposer les principaux critères à prendre en compte avant de choisir son courtier. 

Courtier physique ou en ligne ?

Sachez que l’on a tendance à distinguer deux catégories de courtiers : les courtiers physiques comme les banques des courtiers en ligne comme Bourse-direct. Comment choisir entre ces deux types de courtiers ?

Le principal avantage des courtiers physiques comme les banques est qu’elles proposent généralement de gérer entièrement les placements à votre place. En d’autres termes, vous leur confiez votre argent, ils le placent et vous pouvez vous reposer sur vos lauriers. Ce sont des placements à risque et dont les performances sont irrégulières mais qui peuvent rapporter tout de même d’avantage qu’un livret A.

Il est également possible de conserver simplement ses fonds chez cette banque et de faire ses propres choix d’investissement en utilisant la banque comme intermédiaire. Seulement, cette méthode a tendance à être très onéreuse en terme de frais car les banques imposent de nombreux frais pour ce type de service : frais d’ouverture de compte, frais élevé à chaque ordre que vous passez, frais de tenue de compte, frais d’inactivité, frais de clôture du compte, frais de retrait, frais d’annulation d’ordre … et j’en passe.

C’est pourquoi de nombreux investisseurs et traders ont tendance à se tourner vers des courtiers en ligne qui imposent beaucoup moins de frais. 

En effet mise à part quelques exceptions ils proposent des tarifs bien plus attractifs que les banques traditionnelles. Certes, le support n’est pas toujours à la hauteur des banques traditionnelles mais cela vous évitera de perdre de l’argent à chaque mouvement sur votre compte

Cependant, cela ne signifie pas qu’il faut pour autant qu’il faut prendre le premier courtier en ligne qui se présente. Prenez le temps de vérifier les prestations de service offertes par chacun en fonction de ce qui vous intéresse ou vous semble important. Il faut également savoir qu’il existe de nombreuses arnaques ou courtiers jugés peu fiables.

Heureusement pour vous l’AMF (l’autorité des marchés financiers) vous a mâché le travail en vous listant les sites à éviter. Avant de choisir votre courtier, nous vous invitons fortement à vérifier qu’elle ne figure pas sur la liste noire de l’AMF. Vous pouvez la consulter en cliquant ici . Elle est régulièrement mis à jour.

Enfin si vous n’avez véritablement aucune idée quant au choix de votre courtier, voici une petite liste non exhaustive de courtiers surs qui ont fait leur preuve et proposent des tarifs compétitifs   :

En choisissant votre courtier avec soin vous pouvez garder les frais de chaque ordre entre 0.1 et 0.6%.

 

Frais de transaction

Si vous êtes susceptibles d’acheter et revendre des actifs sur les marchés de façon récurrente. Les principaux frais qui vous importeront seront les frais de transactions

Comme un exercice vaut mille explications, voici un exemple de transaction que l’on peut effectuer sur la plateforme Bourse direct. Cela vous permettra de mieux appréhender les frais que vous serez amener à payer.


logo bourse direct

Voici la grille tarifaire pour les achats d’actions côté à la bourse de paris.

Grille frais bourse direct

Pour minimiser vos frais rester toujours dans le haut de la fourchette lors de vos ordres.

Par exemple : admettons vous voulez acheter 33 actions d’une société quelconque à 15 euros unité. Cela vous coutera à 15 x 33 = 495€. On a ainsi d’après la grille tarifaire 1€ de frais (on ne va pas faire de chichi pour un centime).

Cela représente 1/496  x 100  = 0.2% de frais du coût total. À l’inverse, si vous décidiez d’acheter d’acheter une action supplémentaire, vous paierez 15 x 34 = 510€ vos 34 actions. Les frais de courtage passent alors à 1.90€  toujours d’après la grille tarifaire. On obtient alors 1,90/511,90 x 100 = 0,37% de frais. On voit tout de suite qu’il est plus intéressant (vis-à-vis des frais) d’acheter 33 actions plutôt que 34.

Certes, ces montants peuvent sembler négligeables mais à cela peut également s’ajouter la taxe de transaction financière, des frais additionnels pour des actifs côté sur des bourses étrangères etc. Vous l’aurez compris, les frais peuvent rapidement s’additionner alors essayer tout de même de ne pas les négliger. 

Comme l’expression le veut : il n’y a pas de petites économies  😉 

PEA, PEA-PME ou Compte titre ? 

Cette question se pose notamment pour ceux parmi vous qui souhaitent acheter des actions. En France lorsque l’on ouvre un compte chez un courtier, on peut avoir le choix entre un compte titre, un compte PEA ou un PEA-PME. Cependant l’ouverture d’un PEA est un service proposé par le courtier et non une obligation. Tous les courtiers en ligne ne permettent donc pas d’ouvrir un PEA !

Un PEA (Plan d’épargne en actions) est un compte dont la somme ne peut excéder 150 000€ mais qui une fois passé 5 ans d’ancienneté permet d’être exonérer des 12,8% d’impôts sur le revenu et donc d’être imposable à 17,2% au lieu de 30%.

Si vous possédez un compte titre vous êtes imposable d’après le régime fiscal français à 30%. Vous payez sur vos plus-values l’impôt sur le revenu ainsi que les prélèvements sociaux (CSG, CRDS).

Pourquoi optez pour un compte titre alors me diriez-vous ? Et vous avez raison !

En fait, effectuer un retrait d’argent du PEA avant que le compte n’ait atteint ses 5 années d’anciennetés entraine chez de nombreux brokers la fermeture automatique du compte. Il faut donc conserver durant plusieurs années ses capitaux sur son PEA sans effectuer de retrait pour pouvoir bénéficier de la remise de taxe.

De plus, un PEA ne permet pas d’investir dans n’importe quel actif (majoritairement actions et quelques trackers / ETF) !  Les courtiers affichent généralement de façon explicite les actions éligibles ou non au PEA.

Comme vous pouvez le voir ci-dessous, Bourse direct utilise des petites balises sous les titres des actions pour indiquer celles qui sont éligibles ou non aux PEA.

bannière action

Eligible PEA

bannière action klépierre

Non éligible PEA

 

Finalement, quel compte faut-il choisir ?

Et bien tout dépend de votre stratégie. Si vous n’êtes pas pressés de sortir l’argent et que vous n’en ayez pas besoin expressément, il est plus avantageux  d’opter pour un PEA.

À l’inverse, si vous ne voulez pas être restreint dans le choix de vos investissements et que vous voulez pouvoir retirer régulièrement vos plus-values quitte à payer plus d’impôts, le compte titre est fait pour vous !

Il faut noter que chaque individu ne peut avoir qu’un seul PEA mais qu’il est possible de le transférer d’une banque à une autre ou chez un courtier qui propose ce type de services. Les comptes titres quant à eux sont cumulables !

Enfin le PEA-PME est l’équivalent d’un PEA mais destiné aux entreprises de petites et moyennes tailles. Les entreprises qui souhaitent ouvrir un PEA-PME doivent respecter plusieurs critères afin d’être éligibles :

  •  Un chiffre d’affaire inférieur à 1,5 milliards d’euros
  • Un bilan total inférieur ou égal à 2 milliards d’euros

D’autres critères peuvent éventuellement venir s’ajouter mais ce n’est pas l’objectif de cette article. Si vous voulez en savoir plus concernant les comptes PEA-PME, je vous invite à cliquer ici

« Il est impossible de prédire de façon exacte les cours des marchés et cet article ne se substitue pas à un conseil financier professionnel. »

4
5