Ça y est ! Vous avez ouvert votre compte, choisi les actifs que vous souhaitez trader, votre stratégie et votre courtier. Vous êtes enfin prêts à trader. Cependant, il vous reste une dernière chose essentielle qu’il vous faut maîtriser avant de passer à l’action : il s’agit des ordres.

Il est capital de connaître leur fonctionnement car ils permettent non seulement de choisir le coût d’acquisition mais également de protéger vos capitaux si les marchés venait à chuter.

 

Ordres limites et au marché 

Si vous avez déjà acheté ou revendu un actif, vous avez déjà probablement utilisé un ordre limite ou un ordre au marché. Ce sont les deux types ordres les plus répandus en bourse. 

L’ordre au marché

Comme son nom l’indique, l’ordre au marché permet d’acheter ou de vendre au prix du marché. C’est-à-dire si moi (l’acheteur) passe un ordre au marché sur un actif quelconque, j’achèterai cet actif à la première offre de vente (la moins cher). Prenons un exemple pour mieux comprendre.

Ci-dessus se trouve l’interface de trading de Bourse-direct pour le titre Renault dont le carnet d’ordres est représenté ci-dessous.

Si je souhaite acheter 10 actions Renault avec un ordre marché, il est facile à partir du carnet d’ordres de connaître le prix d’achat de ces actions.

Ici, l’offre de vente la moins cher qui constitue donc la meilleure offre actuelle du marché est de 24.230€. La quantité d’actions vendu à ce prix est de 3000. Ainsi si j’achète pour 10 actions, je les acquérais toutes au même prix. Le coût de la transaction serait donc de 242.3€ auxquelles viennent s’ajouter les éventuelles frais de courtage et la taxe de transaction financière. 

Cependant, si j’avais souhaité acquérir non pas 10 mais 3500 actions Renault avec un ordre au marché, j’aurai acheté les 3000 actions vendues au prix de 24.230€ puis les 21 vendues à 24.3€ puis les 50 à 24.4€ unité… jusqu’à atteindre les 3500 et tout cela de façon quasi instantanée.

Le coût d’achat total est donc la moyenne pondéré par la quantité des différents cours d’achat auxquelles viennent s’additionner les frais de courtages et éventuellement la TTF.

Le fonctionnement est identique à la vente : si vous vendez vos actions Renault via un ordre au marché, vos actions seront vendues à l’offre d’achat la plus cher. Si nous reprenons notre carnet d’ordres, le prix de vente serait donc de 24.1€  pour une quantité vendue inférieure à 2000.

Vous remarquerez que pour un ordre au marché, on ne rentre pas le prix d’achat car le prix d’acquisition est décidé par le marché lui-même. Pour un marché très volatile, il devient donc pratiquement impossible de maîtriser le cours d’exécution. Il est alors préférable d’utiliser les ordres limites.

 

L’ordre limite

L’ordre limite est extrêmement simple à comprendre, il permet de fixer un ordre d’achat ou de vente mais d’en maîtriser le cours d’exécution en fixant le prix de vente ou d’achat. 

Nous avons vu que le carnet d’ordres représente les offres d’achats et de ventes d’un actif. Cependant ce sont des ordres en attente d’exécution. Il ne peut donc s’agir d’ordres au marché puisque c’est un type d’ordre qui s’exécute toujours instantanément tant qu’il y a des offres à la vente et à l’achat.

Vous l’aurez compris : le carnet d’ordres représente en fait des ordres limites.

Un ordre limite permet toujours de choisir une quantité, le prix d’exécution et selon votre courtier et votre interface de trading vous pourrez également choisir une date de révocation de votre ordre. Ainsi, passé la date que vous spécifié, si votre ordre ne s’est pas exécuté, votre ordre sera annulé.

 

Stop Loss et Take profit 

 

Take Profit

Comme nous venons à peine d’aborder l’ordre limite, il sera plus facile de comprendre ce qu’est un Take profit car il s’agit simplement d’un ordre limite de vente où l’on vient revendre une partie ou la totalité des actifs que nous avions acheté après avoir effectué une plus-value.

 

Stop Loss

Un Stop-loss est exactement l’opposé d’un Take profit : Il permet de définir une valeur en dessous de laquelle vous pouvez vendre vos actifs si le marché venait à chuter. Le Stop loss constitue donc un ordre de vente.

À première vue, un Stop loss peut sembler similaire à un ordre limite. Cependant, il est important de comprendre q’un ordre limite à la vente ne permet que de fixer un prix de vente et non un seuil d’exécution.

Pour reprendre l’exemple de notre titre Renault, admettons que nous en possédons 10 actions. Si nous effectuons un ordre limite de vente au prix de 23.9, il s’exécutera immédiatement puisqu’il y a des offres d’achat supérieures à ce montant. Or nous voulons revendre nos actions que si le marché venait à chuter brutalement. D’où l’utilité d’un seuil de déclenchement, concrètement : un Stop loss pourrait se traduire via cette phrase : Si le prix du marché venait à chuter à X valeur, je souhaite vendre Y de cet actif au prix de W (W < X).

Il est capital de fixer un prix de vente inférieur au seuil de déclenchement du Stop loss ! 

Pourquoi me diriez-vous ? 

Imaginons le scénario suivant. Vous fixez un Stop loss sur vos actions renault dont le seuil de déclenchement est à 18.3€ et le prix de vente 18.4€. Peu après avoir placé votre ordre le marché chute et franchis les 18.3€. Votre ordre apparaît alors dans le carnet d’ordres à la vente au prix unitaire de 18.4€.

Cependant si le marché continue de chuter sans remonter à 18.4€, votre ordre ne s’exécutera jamais et vous mettez alors en danger votre capital.

En conclusion

Comprenez que le Stop loss est un ordre très utile pour couvrir ses arrières notamment lorsque les marchés deviennent frileux. Le Take profit est simplement un ordre limite de vente qui permet de récupérer sa plus-value suite à une hausse du marché.  

« Il est impossible de prédire de façon exacte les cours des marchés et cet article ne se substitue pas à un conseil financier professionnel. »


4
5