logo ethereum

Qu’est-ce que Ethereum ?

Lancée au cours de l’année 2015 par un développeur russo-canadien : Vitalik Buterin, Ethereum est une plateforme permettant la création d’application décentralisées aussi appelées DApps. Ethereum était pratiquement révolutionnaire à l’époque car même si l’idée remonte initialement à 1994, c’est avec sa sortie que se sont véritablement démocratisé les « smart-contracts » qui ont permis une meilleure décentralisation et surtout la création d’applications plus complexes. La sortie d’Ethereum a ouvert le champ à des milliers d’autres projets qui sont aujourd’hui basés sur sa blockchain.

 

Pour rappel : Les smart contracts ou contrats intelligents sont des programmes informatiques incontestable déployés sur une blockchain. Ils viennent automatiser et exécuter certaines tâches selon des conditions définies au préalable. Ils peuvent exécuter des tâches simples de type « If » … « Then » … mais également des tâches beaucoup plus complexes.

Les smart-contracts sont aujourd’hui très largement adopté au sein de la sphère crypto et de nombreux projets reposent dessus comme Tron ou UNI. Ils permettent d’automatiser toutes sortes de tâches et d’éviter l’intervention de tiers à certaines étapes du protocole.

Au même titre que le Bitcoin, Ethereum possède sa propre crypto-monnaie : l’Ether qui est généré via son protocole reposant sur le principe du Proof of Work (PoW).

Traduit en français par preuve de travail. Il s’agit d’une méthode de validation des blocs ajoutés sur une blockchain en fournissant une importante puissance de calcul qui doit résoudre un problème mathématique complexe permettant de sécuriser les transactions sur le réseau. Le mineur ayant trouvé la solution reçoit en récompense une certaine quantité de la crypto-monnaie.

La preuve de travail tend cependant à être délaissée aujourd’hui à cause de sa trop grande consommation énergétique au profit de la preuve d’enjeu. Ethereum poursuit (au moment de la rédaction de cet article) fortement dans cette direction avec la sortie de la Beacon Chain le 1er décembre 2020.

Il s’agit de la première étape vers Ethereum 2.0 qui vise principalement à faire passer le protocole de la preuve de travail (PoW) à la preuve d’enjeu (PoS).

Cette étape aussi qualifiée comme étape 0 vers Ethereum 2.0 ne fait qu’introduire la preuve d’enjeu à l’écosystème d’Ethereum. Même s’il est déjà possible de bloquer et stacker ses Ethers sur Ethereum 2.0, la blockchain fonctionne encore actuellement sous la preuve de travail.

Vous pouvez déjà stacker vos Ethereums en vue d’Ethereum 2.0 mais les retirer ne sera possible qu’une fois toutes les mises à niveau effectuées.

Pour cela deux possibilités s’offrent à vous :

  • Si vous stackez au moins 32 ETH, vous pouvez le faire de façon individuelle afin de devenir validateur complet d’Ethereum 2.0.
  • Si vous souhaitez stacker moins de 32 ETH, il est possible de le faire de façon détourner via des pools ou en déléguant ses jetons à un acteur plus gros.

Cliquez ici pour retrouver plus d’informations sur le stacking d’ETH avec Ethereum 2.0

Outre la consommation, le passage à la preuve d’enjeu offre une meilleure décentralisation de la blockchain et permet le « Sharding ».

Qu’est-ce que le Sharding ?

Le « sharding » ou fragmentation en français est le processus qui vise à diviser une blockchain afin de répartir la puissance informatique nécessaire pour la faire tourner. C’est un concept très courant en informatique, qui dans le cas d’Ethereum permettra de diminuer la congestion au sein du réseau ce qui résultera en une augmentation des capacités de stockage sans affecter les DApps. C’est l’étape 1 de la roadmap d’Ethereum 2.0 et donc la prochaine étape.

L’étape 2 et dernière étape est le sharding des transactions qui devrait nettement augmenter le nombre de transactions qu’il est capable d’effectuer sur la blockchain. En théorie, la blockchain devrait être capable d’effectuer plusieurs milliers de transactions par seconde une fois Ethereum 2.0 entièrement implanté.

Portefeuilles Ethereum

Ethereum est la deuxième plus importante crypto-monnaie au monde en termes de capitalisation boursière derrière le Bitcoin et sa mise à niveau vers Ethereum 2.0 est un des projets les plus soutenus et médiatisé dans la sphère crypto.

De nombreux wallets ou portefeuilles électroniques permettent de stocker, d’envoyer et de recevoir de l’Ether. Parmi ceux qui sont aujourd’hui largement adoptés et qui ont fait leurs preuves, on retrouve :

 

Le Gas

Le gas est un peu comme le carburant qui fait fonctionner la blockchain Ethereum. Chaque transaction nécessite du gas afin d’être exécutée. On distingue deux valeurs : le prix du gas ainsi que le gas limite.

Le prix du gas est fixé par l’utilisateur lors de la transaction de même que le gas limite qui est la quantité maximum de gas qu’il est possible d’utiliser pour une transaction.

Cette quantité est à choisir judicieusement car si la limite fixée est insuffisante pour effectuer une transaction, celle-ci sera annulée et les frais utilisés seront perdus.

Si la limite est trop élevée, le surplus de gas non consommé par la transaction sera remboursé à l’utilisateur. La plupart des wallets ajustent automatiquement la quantité de gas nécessaire pour effectuer une transaction, vous n’aurez donc généralement pas à vous en soucier mais dans le cas où vous seriez amené à l’estimer seul comme dans le cas de participation à des ICO, il est préférable de se fixer une valeur légèrement supérieure au seuil réel.

Pour estimer le coût en gas nécessaire pour une transaction, il est possible de consulter certains sites comme EthGasStation.

Le coût réel du gas se calcul en Gwei. Le Gwei est une subdivision de l’Ether.

1 Gwei = 0,000000001 ETH ou 1 Gwei vaut 1 milliardième d’Ethereum.

Le gas permet également d’influer sur la vitesse d’exécution d’une transaction. En effet, le gas est la somme payée au mineur pour effectuer une transaction. Les transactions exécutées en priorité par les mineurs sont donc bien entendu celles comportant le plus de gas. Ainsi en augmentant le gas que vous souhaitez payer pour une transaction, vous augmentez les chances que celle-ci soit traitée en première par les mineurs.

 

Pour aller plus loin

Matt
Matt

Fondateur de Bourse-investir et trader à mes heures perdues, j’ai créé ce site dans le but de partager mon expérience et ma passion pour l’univers de la bourse et du trading. J’ai toujours à cœur d’apprendre pour m’améliorer et j’adore passer des heures à me documenter sur les avancées de la blockchain ou de l’actualité boursière.